Votre interlocutrice : Madeleine Nguyen-The
Tél : +33 (0)4 72 90 11 46

Et si vous utilisiez le train pour vos échanges Chine/Lyon ? 15 jours au lieu des 35/50 jours en bateau. Un premier convoi est arrivé à Lyon/Vénissieux le 21 avril.

Départ le 6 avril de Wuhan, dans le centre de la Chine – 11.300 km – 16 jours – 41 conteneurs – 7 pays traversés : Chine, Kazakhstan, Russie, Biélorussie, Pologne, Allemagne et enfin la France.

Une grande partie de la cargaison a été débarquée à Duisbourg en Allemagne, plateforme intermodale d’envergure qui utilise déjà cette ligne.

Une bonne alternative au camion, au bateau et à l’avion. A terme, trois trains par semaine sont prévus entre la Chine et l’Europe, permettant de renforcer les échanges économiques, commerciaux et culturels, selon la métropole de Lyon.

Plus d’info sur :

– le Parisien

– l’Antenne

Mise à jour juillet 2017 : 

L’OMD et l’OTIF concluent un protocole d’accord.

Le Secrétaire Général de l’OMD, M. Kunio Mikuriya, et le Secrétaire Général de l’Organisation intergouvernementale pour les transports internationaux ferroviaires (OTIF), M. François Davenne, ont conclu un protocole d’accord (PdA) lundi 10 juillet 2017, qui renforcera la coopération entre la douane et le secteur ferroviaire.  C’est la première fois qu’un tel accord de coopération est signé entre l’OMD et cette organisation intergouvernementale du transport ferroviaire. Cette signature a eu lieu en marge de la Conférence mondiale sur le transit que l’OMD tient en ce moment en son siège à Bruxelles.

L’expansion de plus en plus rapide des corridors de transport ferroviaire reliant l’Europe et la Chine ainsi que les défis concernant l’harmonisation des documents de transport, les normes techniques et l’utilisation des documents électroniques et la simplification des procédures douanières nécessitent une coopération renforcée entre les douanes et les chemins de fer en matière de facilitation du commerce et d’intégration régionale. Tant les administrations douanières que les organisations ferroviaires savent qu’il est nécessaire de coopérer plus avant à la lumière de la part toujours croissante du transit transcontinental par chemins de fer.

Le renforcement de cette coopération comprend l’abolition des obstacles frontaliers au trafic ferroviaire international et a pour objectif d’améliorer les échanges d’information et de simplifier les formalités.  De plus, des mesures supplémentaires doivent être prises en faveur de l’acceptation des documents de transport dans les formalités douanières.

Les parties se sont engagées à se soutenir mutuellement dans leurs tâches normatives et leurs activités d’assistance technique.

PARTAGE
Origine des marchand
Contrôle des mouvem